Comment peindre un plafond ?

Peindre un plafond peut devenir décourageant si on ne sait pas comment s’y prendre. Il ne s’agit pas d’une partie de plaisir surtout pour la position dans laquelle on va adopter pour peindre un plafond. Mais ce n’est jamais difficile si on s’y prend autrement à travers des petits conseils suivants. 

Peindre un plafond : un pas vers la rénovation

La peinture est une activité passionnante lorsque toutes les conditions sont réunies. Pour peindre un plafond, on doit procéder étape par étape et ne jamais faire l’impasse sur la préparation du plafond. En tout cas, il s’agit d’un grand pas vers la rénovation d’une maison. Cela permet de : 

A voir aussi : 6 erreurs à éviter quand on rénove sa maison

  • Redonner un coup d’éclat à son salon ou à une pièce.
  • Rafraichir la couleur des murs.
  • Masquer les auréoles au plafond après un dégât des eaux.
  • Apporter une belle luminosité dans la pièce.

En effet, peindre un plafond doit être une priorité même s’il s’agit d’une opération assez complexe. L’idée est de pouvoir peindre dans de bonne condition sans s’épuiser rapidement et d’éviter les couleurs ou les traces de peintures disgracieuses. D’où l’intérêt de bien préparer la pièce avant de s’y mettre. 

Peindre un plafond : préparer le chantier

La logique voudrait qu’on prépare d’abord le terrain avant la mise en œuvre. Pour cela, on doit :

A lire aussi : Quelles autorisations demander pour agrandir sa maison ?

  • Libérer et protéger l’espace.
  • Éviter de tacher l’intérieur.
  • Sortir un maximum de meuble de la pièce ou les dégager.
  • Couvrir ceux qui restent à l’aide d’une bâche plastique et scotchée ou avec un adhésif.
  • Protéger le sol, les cheminées, les radiateurs, les moulures.
  • Protéger les murs en utilisant un ruban de masquage en papier crêpe.
  • Protéger l’angle du plafond, les prises, les interrupteurs et les bordures.

Ensuite, on passe au nettoyage du plafond pour un résultat sans traces et lisse. On commence par le nettoyage du plafond pour enlever la poussière. On peut dans ce cas utiliser : 

  • Une large brosse.
  • Une éponge humidifiée avec de l’eau et du savon.

D’autres petits travaux sont aussi indispensables comme : 

  • Combler les trous, les écailles et les imperfections avec de l’enduit de rebouchage.
  • Boucher les fissures.
  • Poncer la surface avec du papier de verre fin.
  • Passer un chiffon sec sur le plafond avant le ponçage.

Enfin, pour finir cette première étape, on doit préparer le fond. Cette phase est primordiale pour l’obtention d’un bon résultat. Si on remarque que si le plafond n’absorbe pas la peinture ou que le pinceau glisse sur certaines zones, il est important d’appliquer une couche de fond. Une couche de fond est utilisée pour :

  • Primer et uniformiser le plafond.
  • Garantir une absorption uniforme de la peinture.
  • Faciliter le travail.
  • Obtenir un résultat régulier.

Peindre un plafond : bien choisir sa peinture

Le choix de la peinture pour plafond est difficile, car il existe des peintures de mauvaise qualité. On doit donc la choisir avec soin afin de : 

  • Faciliter l’application.
  • Limiter les traces.
  • Éviter les gouttes.

On peut avoir le choix entre : 

  • La peinture acrylique.
  • La peinture glycéro.

La peinture acrylique est :

  • Facile à utiliser.
  • Difficile à lessiver.

La peinture glycéro est : 

  • Plus résistante.
  • Lavable.
  • Difficile à appliquer.
  • Constituée de solvants toxiques.

Le choix de la peinture dépendra alors de ses besoins et de son goût. On retrouve entre autres :

  • Une peinture mate qui masque les petites imperfections.
  • Une peinte satinée qui s’adapte particulièrement à une pièce humide.

Peindre un plafond : les bons gestes

Pour peindre le plafond, on doit procéder étape par étape : 

  • Peindre en premier les bords et les coins en utilisant un pinceau.
  • Peindre le reste du plafond avec un rouleau.
  • Faire rouler le rouleau sur la partie servant d’égouttage.
  • Appliquer la peinture dans un carré de 70 cm sur 70 environ et la répartir de façon uniforme.
  • Peindre un nouveau carré jusqu’à ce qu’il n’y en a plus.

Source image à la une :